Covid19 – se rendre en Corée du Sud

Covid19 – se rendre en Corée du Sud. Depuis le début de la crise du Covid-19, la Corée du Sud a fermé ses frontières aux touristes étrangers. Au travers de cet article, nous rendons compte de la situation pour tous ceux et celles qui souhaitent se rendre en Corée du Sud, pour y voyager, pour y vivre ou pour y faire des affaires.

Dernières nouvelles – les visas sujet à un motif impérieux sont délivrés pour la Corée du Sud depuis le 21 juillet 2020.

Depuis le 21 juillet 2021, les délivrances de VISA ont reprises. Le régime d’exemption de visa pour les courts séjours (moins de 90 jours) dont bénéficiaient notamment les ressortissants français a été suspendu depuis le 13 avril 2020.

Dans l’attente de connaître les nouvelles mesures concernant le nouveau variant. 

La délivrance de tout type de visa de long séjour à l’exception des visas « vacances-travail » (H-1) a reprise depuis le 23 juillet 2021.

En revanche, la délivrance d’un visa de court séjour demeure soumise à d’importantes restrictions et doit être justifiée par un motif impérieux. Sont considérées comme motifs impérieux les raisons de voyager suivantes :

  • motifs impérieux humanitaires
  • professionnels
  • conjugaux et pour rejoindre un membre de la famille directe d’un mineur

Les personnels suivants continuent de bénéficier du régime d’exemption de visa de court séjour :

  • titulaires d’un passeport diplomatique ou de service
  • titulaires de la carte APEC
  • membres d’équipages.

Toute demande de délivrance de visa doit être accompagnée d’un certificat médical de moins de 48 heures mentionnant les potentiels symptômes de pneumonie, douleur musculaire, difficulté respiratoire, maux de tête, frisson, éternuement, fièvre ainsi que la date de l’examen et le nom du médecin.

2/ Avant l’arrivée en Corée

A. Pour les personnes ayant obtenu un visa de court ou long séjour, se rendant en Corée

Depuis le 8 janvier 2021, tout voyageur doit présenter les résultats d’un test PCR négatifs datant de moins de 72 heures précédant le départ afin de pouvoir embarquer sur un vol en direction de la Corée.

L’original du certificat médical confirmant les résultats négatifs du test PCR doit être présenté en langue anglaise ou coréenne.

Si l’original du certificat médical est rédigé en français, une traduction en langue anglaise ou en langue coréenne doit alors accompagner ce certificat. La traduction doit en outre être certifiée auprès du Consulat de Corée à Paris.

Afin de faciliter la délivrance d’un tel certificat par un praticien en France, un formulaire trilingue est mis à disposition par l’Ambassade de France en Corée, reconnus par le service coréen de l’Immigration (téléchargement possible sur le site de l’ambassade de France).

B. Pour les résidents étrangers effectuant un séjour temporaire hors de Corée

Les autorités coréennes autorisent toujours l’entrée sur leur territoire aux ressortissants étrangers résidant en Corée et disposant d’une Alien Registration Card (ARC) en cours de validité.

Les résidents doivent cependant s’assurer de disposer de deux documents pour être autorisés à regagner la Corée :

  • Autorisation de retour (Re-entry permit)

Cette autorisation, qui s’ajoute à l’ARC, doit être obtenue avant le départ de Corée auprès du service coréen de l’Immigration. Les ressortissants étrangers quittant la Corée sans autorisation de retour verront leur ARC annulée et devront solliciter un nouveau visa de long séjour, auprès de l’Ambassade de Corée du pays dans lequel ils séjournent, pour revenir en Corée.

Les titulaires de visa A-1, A-2, A-3 et F-4 sont exemptés de l’obligation de présentation de cette autorisation de retour.

  • Obligation de test PCR négatif de moins de 72 heures avant le départ

Depuis le 8 janvier 2021, tout résident rentrant en Corée devra présenter les résultats d’un test PCR négatif datant de moins de 72 heures précédant le départ afin de pouvoir embarquer sur un vol retour vers la Corée.

L’original du certificat médical confirmant les résultats négatifs du test PCR doit être présenté en langue anglaise ou coréenne.

Si l’original du certificat médical est rédigé en français, une traduction en langue anglaise ou en langue coréenne doit alors accompagner ce certificat. La traduction doit en outre être certifiée auprès du Consulat de Corée à Paris.

Afin de faciliter la délivrance d’un tel certificat par un praticien en France, un formulaire trilingue est mis à disposition par l’Ambassade de France en Corée, reconnus par le service coréen de l’Immigration (téléchargement possible sur le site de l’ambassade de France).

3/ A l’arrivée en Corée

A. Obligation de test et de quarantaine

Depuis le 22 mars 2020, les personnes en provenance d’Europe qui souhaitent entrer en Corée sont soumises obligatoirement à leur arrivée à l’aéroport, et quelle que soit leur nationalité, à une procédure spéciale d’immigration pouvant les immobiliser entre 6 et 24 heures, voire plus.

Les voyageurs sont conduits dans un hall dédié où leur température est vérifiée et où ils sont soumis à un questionnaire de santé.

  1. Les personnes présentant des symptômes suspects sont conduites dans un centre de test spécial implanté au sein de l’aéroport d’Incheon.
  2. Les personnes asymptomatiques sont conduites dans un des centres de test agréés par les autorités sanitaires coréennes, pouvant se situer à plusieurs heures de route de l’aéroport d’Incheon, où elles devront attendre le résultat.

Si le résultat du test de dépistage est positif, les voyageurs sont directement conduits à l’hôpital ou dans un centre de quarantaine médicalisé selon la gravité de leur état de santé. Les coûts associés sont à la charge des patients.

Si le résultat du test de dépistage est négatif, les voyageurs peuvent rejoindre leur lieu de quarantaine.

Les personnes titulaires d’un visa coréen de court séjour et qui ne sont pas considérées comme résidant en Corée seront confinées dans un lieu d’hébergement désigné par les autorités coréennes. Les frais de séjour, d’un montant d’environ 2 100 000 wons pour la quatorzaine, seront à la charge intégrale des voyageurs.

Chaque personne entrant sur le territoire coréen, quelle que soit sa nationalité, doit télécharger l’application « Self Quarantine App » sur son téléphone pour indiquer quotidiennement l’évolution de son état de santé. Si une personne en quarantaine rapporte sur l’application des symptômes sur deux jours d’affilée, les autorités coréennes la contacteront pour un examen médical approfondi.

B. Quarantaine en hébergement privé

Les voyageurs titulaires d’un visa de long séjour, ne disposant pas encore d’un titre de séjour (Alien registration card – ARC) et ne bénéficiant pas d’un hébergement familial ne peuvent pas être accueillis au sein des structures gouvernementales de quarantaine.

Ils doivent rechercher un lieu d’hébergement pouvant les accueillir pendant la durée de leur quarantaine, avant d’arriver sur le territoire coréen.

Ils sont invités à faire preuve d’une grande rigueur dans le choix de leur hébergement, en particulier s’ils recourent aux plateformes de location. Un logement ne répondant pas aux critères sera refusé par les autorités coréennes.

Ils doivent veiller notamment à disposer d’une chambre individuelle et d’un accès non partagé à des sanitaires et à un espace de cuisine. A l’exception des familles (ascendants, descendants, collatéraux, couples mariés) qui pourront passer la quarantaine dans le même hébergement, ou des personnes disposant d’un logement définitif en colocation avec chambre individuelle et planning d’accès aux espaces communs, les autorités coréennes n’autorisent pas le partage d’un lieu de quarantaine.

C. Exemption de quarantaine

Depuis le 1er juillet 2021, les personnes vaccinées souhaitant se rendre en Corée pour une visite à caractère familial peuvent demander une exemption de quarantaine. Sont concernées les personnes de nationalité coréenne ou étrangère, qui sont descendantes ou ascendantes directes d’une personne de nationalité coréenne ou étrangère résidant en Corée.

Les personnes qui demandent à bénéficier de cette exemption doivent obligatoirement avoir été vaccinées par l’un des vaccins reconnus par l’OMS : Pfizer, Moderna, Astrazeneca, Johnson&Johnson, BBIBP-CorV(Sinopharm), CoronaVac(Sinovac), COVISHIELD.

Les demandes d’exemption doivent être adressées au consulat coréen compétent pour son lieu de résidence, au moins un mois avant le départ.

Se rendre sur le site de l’ambassade de France

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.