Corée du sud

Article relatif à la Corée du sud.

Covid19 – se rendre en Corée du Sud

Covid19 – se rendre en Corée du Sud. Depuis le début de la crise du Covid-19, la Corée du Sud a fermé ses frontières aux touristes étrangers. Au travers de cet article, nous rendons compte de la situation pour tous ceux et celles qui souhaitent se rendre en Corée du Sud, pour y voyager, pour y vivre ou pour y faire des affaires.

Dernières nouvelles – les visas sujet à un motif impérieux sont délivrés pour la Corée du Sud depuis le 21 juillet 2020.

Depuis le 21 juillet 2021, les délivrances de VISA ont reprises. Le régime d’exemption de visa pour les courts séjours (moins de 90 jours) dont bénéficiaient notamment les ressortissants français a été suspendu depuis le 13 avril 2020.

Dans l’attente de connaître les nouvelles mesures concernant le nouveau variant. 

La délivrance de tout type de visa de long séjour à l’exception des visas « vacances-travail » (H-1) a reprise depuis le 23 juillet 2021.

En revanche, la délivrance d’un visa de court séjour demeure soumise à d’importantes restrictions et doit être justifiée par un motif impérieux. Sont considérées comme motifs impérieux les raisons de voyager suivantes :

  • motifs impérieux humanitaires
  • professionnels
  • conjugaux et pour rejoindre un membre de la famille directe d’un mineur

Les personnels suivants continuent de bénéficier du régime d’exemption de visa de court séjour :

  • titulaires d’un passeport diplomatique ou de service
  • titulaires de la carte APEC
  • membres d’équipages.

Toute demande de délivrance de visa doit être accompagnée d’un certificat médical de moins de 48 heures mentionnant les potentiels symptômes de pneumonie, douleur musculaire, difficulté respiratoire, maux de tête, frisson, éternuement, fièvre ainsi que la date de l’examen et le nom du médecin.

2/ Avant l’arrivée en Corée

A. Pour les personnes ayant obtenu un visa de court ou long séjour, se rendant en Corée

Depuis le 8 janvier 2021, tout voyageur doit présenter les résultats d’un test PCR négatifs datant de moins de 72 heures précédant le départ afin de pouvoir embarquer sur un vol en direction de la Corée.

L’original du certificat médical confirmant les résultats négatifs du test PCR doit être présenté en langue anglaise ou coréenne.

Si l’original du certificat médical est rédigé en français, une traduction en langue anglaise ou en langue coréenne doit alors accompagner ce certificat. La traduction doit en outre être certifiée auprès du Consulat de Corée à Paris.

Afin de faciliter la délivrance d’un tel certificat par un praticien en France, un formulaire trilingue est mis à disposition par l’Ambassade de France en Corée, reconnus par le service coréen de l’Immigration (téléchargement possible sur le site de l’ambassade de France).

B. Pour les résidents étrangers effectuant un séjour temporaire hors de Corée

Les autorités coréennes autorisent toujours l’entrée sur leur territoire aux ressortissants étrangers résidant en Corée et disposant d’une Alien Registration Card (ARC) en cours de validité.

Les résidents doivent cependant s’assurer de disposer de deux documents pour être autorisés à regagner la Corée :

  • Autorisation de retour (Re-entry permit)

Cette autorisation, qui s’ajoute à l’ARC, doit être obtenue avant le départ de Corée auprès du service coréen de l’Immigration. Les ressortissants étrangers quittant la Corée sans autorisation de retour verront leur ARC annulée et devront solliciter un nouveau visa de long séjour, auprès de l’Ambassade de Corée du pays dans lequel ils séjournent, pour revenir en Corée.

Les titulaires de visa A-1, A-2, A-3 et F-4 sont exemptés de l’obligation de présentation de cette autorisation de retour.

  • Obligation de test PCR négatif de moins de 72 heures avant le départ

Depuis le 8 janvier 2021, tout résident rentrant en Corée devra présenter les résultats d’un test PCR négatif datant de moins de 72 heures précédant le départ afin de pouvoir embarquer sur un vol retour vers la Corée.

L’original du certificat médical confirmant les résultats négatifs du test PCR doit être présenté en langue anglaise ou coréenne.

Si l’original du certificat médical est rédigé en français, une traduction en langue anglaise ou en langue coréenne doit alors accompagner ce certificat. La traduction doit en outre être certifiée auprès du Consulat de Corée à Paris.

Afin de faciliter la délivrance d’un tel certificat par un praticien en France, un formulaire trilingue est mis à disposition par l’Ambassade de France en Corée, reconnus par le service coréen de l’Immigration (téléchargement possible sur le site de l’ambassade de France).

3/ A l’arrivée en Corée

A. Obligation de test et de quarantaine

Depuis le 22 mars 2020, les personnes en provenance d’Europe qui souhaitent entrer en Corée sont soumises obligatoirement à leur arrivée à l’aéroport, et quelle que soit leur nationalité, à une procédure spéciale d’immigration pouvant les immobiliser entre 6 et 24 heures, voire plus.

Les voyageurs sont conduits dans un hall dédié où leur température est vérifiée et où ils sont soumis à un questionnaire de santé.

  1. Les personnes présentant des symptômes suspects sont conduites dans un centre de test spécial implanté au sein de l’aéroport d’Incheon.
  2. Les personnes asymptomatiques sont conduites dans un des centres de test agréés par les autorités sanitaires coréennes, pouvant se situer à plusieurs heures de route de l’aéroport d’Incheon, où elles devront attendre le résultat.

Si le résultat du test de dépistage est positif, les voyageurs sont directement conduits à l’hôpital ou dans un centre de quarantaine médicalisé selon la gravité de leur état de santé. Les coûts associés sont à la charge des patients.

Si le résultat du test de dépistage est négatif, les voyageurs peuvent rejoindre leur lieu de quarantaine.

Les personnes titulaires d’un visa coréen de court séjour et qui ne sont pas considérées comme résidant en Corée seront confinées dans un lieu d’hébergement désigné par les autorités coréennes. Les frais de séjour, d’un montant d’environ 2 100 000 wons pour la quatorzaine, seront à la charge intégrale des voyageurs.

Chaque personne entrant sur le territoire coréen, quelle que soit sa nationalité, doit télécharger l’application « Self Quarantine App » sur son téléphone pour indiquer quotidiennement l’évolution de son état de santé. Si une personne en quarantaine rapporte sur l’application des symptômes sur deux jours d’affilée, les autorités coréennes la contacteront pour un examen médical approfondi.

B. Quarantaine en hébergement privé

Les voyageurs titulaires d’un visa de long séjour, ne disposant pas encore d’un titre de séjour (Alien registration card – ARC) et ne bénéficiant pas d’un hébergement familial ne peuvent pas être accueillis au sein des structures gouvernementales de quarantaine.

Ils doivent rechercher un lieu d’hébergement pouvant les accueillir pendant la durée de leur quarantaine, avant d’arriver sur le territoire coréen.

Ils sont invités à faire preuve d’une grande rigueur dans le choix de leur hébergement, en particulier s’ils recourent aux plateformes de location. Un logement ne répondant pas aux critères sera refusé par les autorités coréennes.

Ils doivent veiller notamment à disposer d’une chambre individuelle et d’un accès non partagé à des sanitaires et à un espace de cuisine. A l’exception des familles (ascendants, descendants, collatéraux, couples mariés) qui pourront passer la quarantaine dans le même hébergement, ou des personnes disposant d’un logement définitif en colocation avec chambre individuelle et planning d’accès aux espaces communs, les autorités coréennes n’autorisent pas le partage d’un lieu de quarantaine.

C. Exemption de quarantaine

Depuis le 1er juillet 2021, les personnes vaccinées souhaitant se rendre en Corée pour une visite à caractère familial peuvent demander une exemption de quarantaine. Sont concernées les personnes de nationalité coréenne ou étrangère, qui sont descendantes ou ascendantes directes d’une personne de nationalité coréenne ou étrangère résidant en Corée.

Les personnes qui demandent à bénéficier de cette exemption doivent obligatoirement avoir été vaccinées par l’un des vaccins reconnus par l’OMS : Pfizer, Moderna, Astrazeneca, Johnson&Johnson, BBIBP-CorV(Sinopharm), CoronaVac(Sinovac), COVISHIELD.

Les demandes d’exemption doivent être adressées au consulat coréen compétent pour son lieu de résidence, au moins un mois avant le départ.

Se rendre sur le site de l’ambassade de France

Faire des affaires en Corée du Sud.

Faire des affaires en Corée du sud présente les facilités d’un pays très ouvert sur le commerce, moins sur les cultures. Les coréens sont des affairistes. Très capitaliste, le pays pousse la jeunesse à s’intégrer à des « chaebols » afin de poursuivre sa croissance. La Corée du sud a vu sa médiatisation en France croître dans la précédente décennie notamment du fait de sa pop-music, la K-pop, qui fut incarnée par le très visionné Gangnam Style de Psy, premier clip youtube a atteindre le milliard de vue.

Corée-du-sud-villes-fleuves

Il y a un temps, pas si ancien, ou Taïwan et la Corée du sud était en concurrence. En ce temps, Les nouveaux dragons étaient en plus des susnommés, Hong Kong et Singapour. Depuis la Corée du sud et ses 50 millions d’habitants dans une surface d’à peine 100.000km2 a pris la mesure de l’économie mondialisée pour devenir une entreprise puissante, avide de nouveaux marchés commerciaux. Sa pop culture se diffuse à travers l’Asie et les jeunesses des autres pays d’Asie se tourne de plus en plus vers son modèle pour se revendiquer « moderne » à l’image de ce que représentait, et représente toujours, le Japon.

Séoul en image. Timelapse par Pierre Ogeron.

[TIMELAPSE] Seoul 2012 : A Living Experience from Pierre OGERON on Vimeo.

Ce qui faut savoir de la Corée du Sud.

Un « faux » pays insulaire.

La Corée du sud est quasiment un pays insulaire du fait de la fermeture totale de sa seule frontière avec la Corée du Nord. Il y est par conséquent impossible d’y pénétrer par voie routière. Cette fausse insularité se traduit dans les faits par une organisation quasi-insulaire. Contrôle des frontières facilités, et une forme d’ethnocentricité patriotique.

Un pays moderne.

La Corée du Sud est un pays urbain qui s’est développé très rapidement et qui continue de se développer à un rythme de 3,5% par an.

Séoul (4)
Musée d’histoire de la Corée.

La religion en Corée, une exception asiatique.

Contrairement aux autres pays d’Asie, la Corée du Sud, très influencé par les Etats-Unis, comprend une grande proportion de chrétiens, majoritairement protestants. Le tiers de sa population, un cinquième se définit bouddhiste et fait rarissime en Asie, le reste se déclare athée.

Le pays du super-capitalisme.

La Corée du sud est le pays capitaliste de la zone Asie. Dominé par ses chaebols, des conglomérats qui couvrent une grande partie de son PIB, les coréens ont l’âme d’entreprendre, et aider par les capitaux, l’âme d’entreprendre vite.

Dans les faits, cela se traduit par une recherche d’affaire permanente. Toute critique gardé à l’égard du peuple coréen, faire des affaires en Corée va très vite devenir « garder son affaire » tant la pression des industrielles prompt à reprendre les idées, aider de super capitaux, vont tenter de venir vous concurrencer sur le secteur qui pourrait s’avérer « porteur ».

Un exemple marquant, d’une personne avec qui je travaille, qui a eu le nez de ramener de l’anguille de Tunisie et de le vendre à des coréens. Immédiatement derrière ces mêmes acheteurs ont envoyé des employés vivre en Tunisie pour revendre eux-même le produit. Rapide et efficace.

Un conflit avec le nord persistant.

La Corée du sud est officiellement en guerre avec la Corée du Nord. Depuis la « fin » de la guerre de Corée en 1953 qui a décidé de deux états. La Corée du Nord, communiste, est quasi impénétrable. [guerre de corée – wikipédia ]. Dans les faits, cela se traduit par un service militaire de deux ans obligatoires pour chaque homme coréen, une présence de l’armée américaine sur le sol coréen, en plein cœur de Séoul, et une mobilisation permanente à la frontière entre les deux Corées où les armées se font face. Egalement, les stations de métro de Séoul ont été pensé comme de véritable bunker afin d’abriter la population en cas d’attaque. Il y a cependant des efforts de réconciliation fragile qui sont maintenus, comme la création d’une zone industrielle spéciale en Corée du Nord que peuvent exploiter les industrielles sud coréens.

Séoul (20)
Présence de l’armée américaine à Itaewon.

Les analystes coréens prédisent une Corée rassemblée dans les 30 prochaines années, pour les moins optimistes, et bien qu’un certain dédain envers les population nord coréenne persiste parmi la jeunesse sud coréenne reprochant aux nord coréens, qui ont réussi à traverser la frontière leur manque d’adaptabilité à la vie moderne.

Des tensions avec le Japon.

La Corée et le Japon entretiennent les vieilles rancœurs autour des rochers de Liancourt dont les deux pays se proclament la possession. Pour la Corée, Dokdo, pour le Japon, Takeshima. Des rancœurs plus profondes persistent du temps de la colonisation de la Corée du Sud par le Japon dans la première partie du 20e siècle. D’un autre côté les japonais reprochent aux coréens vivant au Japon d’appartenir à des mafias. Lorsque la Corée du sud était encore un pays pauvre, une forte partie de la population a émigré au Japon.

Séoul (9)
Message vu en face du palais impérial.

les villes de Corée.

Séoul

Capitale politique et économique, Séoul est le centre de vie de la Corée du sud. Un peu plus de 10 millions d’habitants y vivent en son sein, et 25 millions de coréens si l’on compte son agglomération. Né en -18 avant Jésus Christ, devenue la capitale du sud au XIe siècle, Séoul catalyse l’innovation et la modernité coréenne avec ses modes coréennes et son ouverture sur le monde. La ville où se rencontre la communauté expatrié.

Séoul (3)

Incheon

Dans l’agglomération de Séoul se trouve Incheon, fameux pour son aéroport et plus encore pour son port. Bien qu’habité depuis plusieurs millénaires, le port de pécheur qui constituait Incheon ne comptait que 5000 habitants en 1883. Aujourd’hui la ville en compte presque 3 millions.

Daegu

Ancien centre politique majeur des états du Sud, Daegu est aujourd’hui une ville de 2 millions et demi d’habitants dont l’industrie est renommée dans toute la Corée, notamment pour son textile et la construction de machine. Ses pommes ont également l’affection de l’ensemble de l’Asie. A quand la « Tarte aux pommes de Daegu » pour plaire aux touristes coréens à Paris ?

Busan

La grande ville du sud de la Corée du sud, Busan, et ses 4 millions d’habitants fameux pour leur « gentillesse » et leur joie de vivre est un centre d’affaire de premier plan au niveau régional. Il est le dixième port du monde en terme de trafic, et a été classé 3e port du monde en terme de taille et de qualité de ses infrastructures. Il est possible de rejoindre le Japon, Fukuoka, en ferry depuis Busan.

île de Jeju

Au sud de la Corée du sud se trouve l’île de Jeju. Aimée des touristes durant l’été.

Facilité d’entreprendre.

Pays capitaliste. La Corée du sud facilite l’entrepreneuriat pour ses propres concitoyens mais également pour les étrangers. De plus, les accords de libre échange signés entre le pays et l’Union Européenne permettent de facilité grandement les échanges.

Esthétique.

La Corée du sud est le pays de la chirurgie esthétique. 25% des femmes y ont déjà eu recours. Côté soins, la Corée du sud est le premier marché masculin au monde pour les cosmétiques.

Luxe et haut de gamme, image de la France.

La France tient une place de cœur en Corée et auprès de ses habitants. Les marques coréennes elles-mêmes utilisent des noms français pour se faire connaître. Les chaînes de boulangerie coréennes « Bonjour! » ou encore « Paris baguette » présentent dans toute l’asie utilisent les codes « français » pour asseoir leur popularité, tout en s’adaptant au goût des asiatiques.

La mode coréenne.

Bien qu’encore peu fameuse en Europe, contrairement à la mode japonaise, la mode coréenne est devenue, sous l’impulsion de la Kpop et des diasporas coréennes, un acteur de tout premier plan sur le marché Asiatique. Aux formes épurées généralement de blanc et de noir, et aux création futuristes, Séoul en est un des plus fervents acteurs.

Perspectives.

Bien qu’aujourd’hui territorialement cadenassée du fait du conflit avec la Corée du Nord, les analystes prédisent un rapprochement entre les deux territoires dans les années à venir (du plus optimiste 5 ans, au plus pessimiste 30 ans). Déjà, une zone économique spéciale permet aux entreprises sud coréennes de produire en Corée du nord. Lorsque ces deux territoires seront à nouveau liés, la Corée disposera alors d’un pays d’une superficie de 220 000 km2 et de 76 millions d’habitants avec des possibilités importantes de développement en interne, et une capacité à traiter les matières premières du nord avec efficacité.

10 raisons d’aller en Corée du sud :

  • la pop culture.
  • Être dans un marché développé et en croissance.
  • La culture coréenne.
  • La facilité à entreprendre.
  • Une ville-mégalopole Séoul.
  • La technologie coréenne.
  • La mode coréenne.
  • La sécurité.
  • La facilité à lier des relations éphémères.
  • un marché de présent et d’avenir.

Capable de gérer pour vous, chaque aspect de vos besoins en Corée du Sud, et au delà, vous pouvez contacter PADEA.

Item-expatrier

Indice des salaires en Corée du sud.

Item-implanter-une-entreprise

Pour créer une entreprise en Corée en tant qu’étranger, il est nécessaire de disposer de fonds suffisants à l’obtention de ce droit. Ces fonds s’élèvent à 100000 dollars dont vous pouvez par la suite disposer. Voir l’article créer une entreprise en Corée du sud.

Item-titre-exporter

La Corée du sud a signé des accords de commerce avec les pays de l’OTAN, Europe et Etats-Unis, qui garantissent un droit de douane bas. Pour certains types de produits, habituellement restreint, l’OMC a dressé les droits de douanes exigés. Pour tout renseignement, rendez-vous sur le site des douanes coréennes. 

Item-distribuer

Le marché de la distribution en Corée du sud est marqué par la présence d’émanation issus des grandes chaebol coréennes

Séoul (15)

Les grands magasins coréens :

Supermarchés : ( le plus souvent alimentaires)

Magasin de proximité ouvert 24/24h

Pharmacie et parapharmacie :

Magasin discount tout à 1000Korean Won : Shop 1000

Très capitaliste, la Corée dispose de quantité de distributeurs dans des domaines très variés. Les principaux, sont tous des émanations de chaebol :

item-contact

Si vous êtes lié à la Corée du sud, vous y travaillez, ou y avez construit votre entreprise, contactez nous. Nous pourrions vous trouver des partenaires, vous transmettre des affaires ou écrire un article sur vous.

Si vous êtes intéressé par la Corée du sud, vous pouvez demander une consultation gratuite ( 15 minutes ), ou une consultation payante, afin de pouvoir vous conseiller.

Lien utiles :

KOTRA – Korean Trade and Investment Promotion Agency

La KOTRA est l’agence d’état qui vise à promouvoir les échanges de commerce avec la Corée du sud. En complément de quoi de nombreux points y sont détaillés et expliqués. De plus, la Kotra a mis en place un site web à destination de la France.

Forum

forum_logoVous êtes en Corée du sud, prévoyez de vous y rendre ou vous avez une attraction pour le lieu ? Présentez vous, et présentez votre activité ou votre recherche sur le forum dédié.

Se connecter à Séoul

Comment se connecter à Séoul ? Afin de faciliter vos premiers pas dans la ville, que ce soit pour des affaires, ou un travail, le businessman en Asie à chercher un ensemble de solution pour vous aider.

Séoul | En bref.

Capitale et plus grande ville de la République de Corée, Séoul compte une population de dix millions d’habitants, 25 millions en comptant son aire urbaine, ce qui fait d’elle la troisième mégapole au monde derrière Tokyo et Mexico. Chef-lieu des plus grande entreprise Coréennes (Chaebol) comme Samsung, LG, SK ou encore Hyundai (ainsi que d’autres entreprises spécialisées dans les nouvelles technologies), un niveau de vie élevé et le quatrième PIB le plus élevé au monde font d’elle l’un des centre économique de la planète. Un ensemble de musées (une centaine dont 4 nationaux), ainsi que plusieurs monuments historiques classés au patrimoine de l’UNESCO lui permettent d’etre le centre culturel de toute la Corée et d’avoir en plus une forte concentration de touristique (environ 6 millions de touristes par ans).

La communauté française à Séoul.

S’installer et vivre en Corée (pratique): www.ambafrance-kr.org/

Le web utile et les forums.

Korea4expat.com – Très utile pour des questions de recherche d’emploi, le tourisme, la vie en Corée en général, etc.

TISTORY – (seulement en Coréen) Blog et forum.

GMARKET – (seulement en Coréen) Site de vente en ligne.

11st.co.kr – (seulement en Coréen) Site de vente en ligne.

eslcafe.com – Parfait pour les rencontres d’expatriés et si vous souhaitez prendre des cours de langue.

Jobsee.kr – Un site populaire dans lequel il est également possible de trouver une large liste d’emploi.

https://kr.indeed.com/ – Site de recherche d’emploi mais seulement en Coréen.

expat.com

afc-online.org

french.seoul.go.kr

Applications intéressantes.

Kakao Talk Messenger – Communiquer, envoyer des messages.

Tellement inévitable que je vous l’ai souligné, mis en gras et en rouge. Si vous allez en Corée du sud, téléchargez immédiatement Kakaotalk pour garder le contact avec ceux que vous croiseraient. 

OTO/ACE – Pour des appels gratuit internationaux.

Jihachul – Pour le transport en bus (réseau, stations, etc.).

Wingspoon – Pour la recherche d’endroits où manger.

Naver/Daum maps – Ces deux applications sont les plus utilisées même si Google Korea Map existe.

CGV/Megabox – Recherche de cinémas et achat de tickets en ligne.

Personnes à contacter.

Créer une entreprise en Corée du sud

Créer une entreprise en Corée du sud pour un étranger. Les différents types d’entreprise en Corée du sud que les étrangers peuvent prétendre créer.

1. Corporation. ( 외국인 법인설립, 외국인투자기업 설립)

  • Si un étranger souhaite établir une entreprise en Corée du sud, l’investissement doit être supérieur ou égal à 100millions de wons ( à peu près 100000 dollars US) afin d’obtenir un Visa D-8.
  • Si l’étranger n’a pas de compagnie mère situé ailleurs, ou de visa F, c’est la seule manière pour lui d’ouvrir une compagnie.

2. Branch Office. ( 한국지사설립 )

  • Une compagnie étrangère peut créer une branche en Corée du sud.
  • La branche peut alors gagner des revenus sur le territoire coréen.

3. Liaison office. (연락사무소설립 )

  • Une compagnie étrangère peut établir une « liaison office » en Corée du sud.
  • Une « liaison office » peut seulement réaliser des activités sur le territoire coréen sans gain de revenu direct. Contact pour la maison mère, activité de recherche et prospection, activité de contrôle, publicité, etc …

4. Private company ( 외국인사업자등록-개인사업자 )

  • Un étranger qui possède un visa F peut créer une compagnie privé.

Item-implanter-une-entreprise

 

Corporation. ( 외국인 법인설립, 외국인투자기업 설립)

Condition pour établir une corporation en Corée du sud.

Investissement : l’investissement ne doit pas être inférieur à 100 millions de Korean Won ( à peu près 100.000USD ) par investisseur. Ce montant peut être utiliser pour la compagnie par la suite.

Taxe d’enregistrement, … : Elle s’élèvera à 1.5% de l’investissement si l’entreprise est établit à Séoul.

Temps de procédure : De 2 à 4 semaines après le rassemblement des documents, pour enregistrer l’entreprise et obtenir une licence.

Document à fournir pour établir une corporation en Corée du sud.

  • Preuve de la nationalité de l’investisseur.
    investisseur individuel : passeport ou carte d’identité ;
    compagnie : sa business licence ou son document d’enregistrement.
  • Preuve de l’identité du directeur.
  • Procuration.
  • Un contrat de location de bureau.

Procédure de création d’une corporation en Corée du sud.

  1. Notification d’investissement étranger.
  2. Transfert des fonds.
  3. Location de bureaux, de bureaux virtuels, magasin, …
  4. Etablissement de la compagnie.
  5. Business licence.
  6. Compte en banque.
  7. Transfert des fonds vers le compte en banque de la compagnie.
  8. Enregistrement de la compagnie.
  9. Application pour le visa D-8 investisseur.
  10. Rejoindre le système national d’incorporation des compagnies.
  11. Faire le livret de comptes de la société.

 


2. Branch Office. ( 한국지사설립 )

La compagnie est une compagnie étrangère. Le système comptable est donc toujours géré par la société-mère. Seul les profits réalisés sur le sol coréen sont soumis à l’impôt.

Document à fournir pour établir une « branch office » en Corée du sud.

  • Certificat de rendez-vous pour le président de la « branch office »
  • Passeport ou carte d’identité du président.
  • Enregistrement de la société-mère.
    ( incluant : le nom, la date d’établissement, le nom du CEO, l’adresse, le type de business et le capital de la société mère ).
  • 2 procurations.
  • La résolution du président de la société mère.
    ( incluant le nom, l’adresse et la date de naissance du président de la « branch office », la déclaration d’établissement du bureau coréen et l’adresse de cette dernière).
  • Le contrat de location des bureaux.

Procédure d’établissement d’une « branch office » en Corée du sud.

  • Louer des bureaux, des bureaux virtuels, etc …
  • Demander l’ouverture d’un compte en Corée.
  • Établir une « branch office » au tribunal.
  • S’enregistrer aux impots.

Temps de procédure : entre deux et quatre semaines.

Très important : VISA

Les employés étrangers de la « branch office » peuvent demander un Visa D-7 , il est indispensable que leur ancienneté dans la société mère soit d’au moins un an.

 


Liaison office. (연락사무소설립 )

Une « liaison office » ne peut pas réaliser de profit en Corée du sud. Elle a pour mission de réaliser des actions pour la société mère qui gère toutes les activités. Elle peut engager des activités de marketing, de prospection, de contrôle qualité, etc …  Peu ou proue, elle se constitue de la même manière que la « branch office ».

Document à fournir pour établir une « liaison office » en Corée du sud.

  • Certificat de rendez-vous pour le président de la « liaison office »
  • Passeport ou carte d’identité du président.
  • Enregistrement de la société-mère.
    ( incluant : le nom, la date d’établissement, le nom du CEO, l’adresse, le type de business et le capital de la société mère ).
  • 2 procurations.
  • La résolution du président de la société mère.
    ( incluant le nom, l’adresse et la date de naissance du président de la « liaison office », la déclaration d’établissement du bureau coréen et l’adresse de cette dernière).
  • Le contrat de location des bureaux.

Procédure d’établissement d’une « liaison office » en Corée du sud.

  • Louer des bureaux, des bureaux virtuels, etc …
  • Demander l’ouverture d’un compte en Corée du sud.
  • S’enregistrer aux impôts.

Note : les employés qui ont au moins un an d’ancienneté dans la société mère peuvent demander un visa D-7.


Private company ( 외국인사업자등록-개인사업자 )

Seul les étrangers munis d’un visa F peuvent créer une « private company », ce type de visa correspond aux résidents permanents ( de droit, aux coréens de l’extérieur de Corée, aux maris, etc .. ) . C’est le type de visa qui est donné aux français adopté d’origine coréenne par exemple.

Dans ce cas là, vous n’avez pas de dispositions spéciales et vous êtes en droit d’ouvrir votre compagnie comme n’importe qu’elle coréen.

A voir type de visa et liste wikipedia.