Les clubs de football Chinois doivent arrêter de “brûler l’argent”.

Les clubs de football Chinois doivent arrêter de “brûler l’argent”.

Les clubs de football Chinois doivent arrêter de “brûler l’argent” selon le gouvernement chinois qui le demande aux clubs de football de Chine au travers de l’éditorial du journal d’état.

Le journal d’Etat Chinois, the People’s Daily présentait lundi un nouvel éditorial avertissant la super league chinoise si elle ne stoppait pas ses dépenses extravagantes, montrant ainsi que le gouvernement chinois commençait à sérieusement se préoccuper des dépenses en transfert et en salaire de joueurs étrangers.

Les club chinois ont en effet choqué le monde du football en dépensant durant l’année des sommes faramineuses afin d’engager des joueurs et ces sommes ont encore une fois augmentés ce mois-ci maintenant que la période de transfert a ré-ouverte.

L’international Argentin Carlos Tevez sera payé environ 800 000 EUR par semaine après avoir signé pour le club de Shanghai Shenhua tandis que le Brésilien Oscar touchera un salaire de 500 000 EUR par semaine chez le club SIPG de Shanghai à la suite de son transfert à 60 million d’euros pour quitter Chelsea. La Chine a ainsi écrasé le record de transfert pour un pays asiatique pour la 6ème fois consécutive en moins d’un an.

Et des super stars comme Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ont été approché avec des offres à peine crédible de la part des clubs chinois s’élevant à plus de 300 millions d’euros pour leurs services.

Mais ces dernières semaines, de nombreux signes ont montré que les autorités étaient déterminées à maîtriser cette folie dépensière.

En décembre, le People’s Daily (considéré comme le porte parole de l’opinion gouvernementale) a averti les clubs de ne pas “hypothéquer leur futur”. Ces clubs ont depuis été informé d’un plan de restriction sur le nombre de joueurs étrangers pendant que l’Administration Générale du Sport expliquait la semaine dernière que le gouvernement souhaitait “réguler et restreindre la signature des contrats à gros budget et à mettre en place des freins à la montée extrême des salaires.

Ce lundi, le journal d’état les avertissait que “flamber l’argent” n’était pas la meilleure façon d’améliorer le football dans le pays tout comme il s’insurgeait contre une course au transfert que l’on pourrait qualifié de “course à l’armement” et affirmait que les équipes étaient plus concernées par la renommée de leur propre nom que par l’aide au développement du football chinois.

“Une introduction modérée de joueur étranger… est bonne” affirmait l’éditorial, “il est bon d’augmenter les investissements de façon modérée afin d’améliorer l’image des clubs et du marché du football”. Mais les dépenses “folles” vont amener les gens à se demander “si elles sont là pour augmenter délibérément leur célébrité ou véritablement développer le football”.

Si les clubs “ne savent que dépenser l’argent sans en faire, s’appuyant seulement sur un mode de dépense extravagant afin de maintenir leurs opérations, comment comptent-ils devenir des clubs centenaires?

Ces paroles font écho aux commentaires d’un porte-parole anonyme publiés sur le site internet de l’Administration Générale du Sport chinois vendredi dernier.
Le Président chinois Xi Jinping a exigé que le pays devienne une puissance du football mondial, alors que l’économie nationale du sport  a été « prévu » d’augmenter massivement au cours de ces 10 prochaines années, afin de provoquer d’importants investissements dans le football et le sport auprès d’entreprises non liées.”
Pendant ce temps, l’entraîneur du Shanghai SIPG, Andre Villas-Boas ripostait aux critiques  suggérant qu’Oscar, à 25 ans, perdait les meilleures années de sa carrière en se déplaçant en Chine. Le manager de la Première League britannique Arsène Wenger et l’ancien supérieur d’Oscar à Chelsea, Antonio Conte, faisaient partie de ceux qui exprimaient ce point de vue lors de la confirmation de son transfert.

“Chacun a son propre travail à prendre en considération” expliquait l’ancien manager de Chelsea et de Tottenham, Villas-Boas Sina. “Pour ces deux coachs, il veulent aussi protéger leurs joueurs, ne veulent pas perdre leurs joueurs, parce que nous voyons le marché du football chinois devenir plus fort et attractif pour les joueurs européens de premier ordre.”

Wenger expliquait que les dépenses exorbitantes de la Chine, amplifiées par le contrat d’Oscar, était une distorsion. Tandis que Conte affirmait que la Chine était “un danger” pour chaque équipe dans le monde.

Villas-Boas déclarait que la croissance du marché du football chinois rendait « les deux coachs un peu inquiets, pour qu’ils publient de telles remarques. Je respecte leurs préoccupations, elles sont normales”.

“Pour un joueur de 25 ans comme Oscar si talentueux, venir à la Super League devrait être considérée comme une très bonne chose, il s’agit d’une confirmation pour le football chinoisC’est un âge d’or de talentueux joueurs venant directement en Chine et le football chinois dois être plein de gratitude. »

Un pays de 1,3 milliard d’habitant se réveillant au football, avec les moyens de la première puissance économique au monde, voilà qui en fait déjà une belle perspective pour les déçus du football Européen …

Source South China Morning Post.

Commentaires

comments

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.