Faire des affaires au Japon.

Faire des affaires au Japon.

Faire des affaires au Japon requiert de l’expertise et de la patience. C’est aussi un des pays où les relations interentreprises sont les plus saines et pérennes, une fois le mur, ou tatemae, traversé.

Japon-villes

Le Japon est un archipel. Bien que composé de plusieurs milliers d’îles, il y a 4 îles principales qui concentrent la quasi-totalité de la population. A savoir Hokkaido au nord, Honshu, l’île principale, le Kyushu au sud et le Shikoku, au “sud-est”, auxquelles on ajoute le plus souvent l’archipel d’Okinawa.

Honshu est par nature l’île principale du Japon où se situe la mégalopole japonaise qui s’étend du Kanto, la région de Tokyo, jusqu’à Hiroshima dans l’extrême ouest de l’île comprenant au passage de grandes agglomérations dont celle formé par Osaka-Kobe-Kyoto dans le Kansai et celle de Nagoya.

Si la population se concentre sur cette bande, c’est une conséquence du caractère géologique du Japon. Cible naturelle de la nature, le Japon est traversé par des typhons, des tremblements de terre et des éruptions volcaniques. Un de ses symboles à travers le monde du pays est d’ailleurs un volcan : le mont Fuji.

Mont Fuji

Seul pays au monde à jamais avoir reçu la bombe atomique sur son sol, le pays reste traumatisé par l’événement . Jusqu’à très récemment sa constitution incluait un article sur la non militarisation du pays dont la remise en cause avait conduit à d’importantes manifestations dans un pays où elles sont rares. Cette voie est notamment motivé par les provocations Nord Coréenne sur le pays, et par le développement des armées qui entoure le pays, dont celle de la Chine.

Le Japon reste un empire, cantonné à son archipel, et a abandonné ses volontés d’expansion qui sous l’ère Meiji, 1881-1945, l’avait conduit à coloniser l’Asie jusqu’à Singapour. Le reste de l’Asie garde des traces de cette période comme il est constaté à chaque recueillement sur le mémorial Yasukuni à Tokyo où sont célébrés les morts du Japon, incluant quelques criminels de guerre.

Souvent peu connu ou ignoré, bien que le Japon entretienne d’excellente relation économique avec ses voisins, ce n’est pas le cas sur un plan diplomatique.

Il est en conflit avec la Chine au sujet de la commémoration des criminels de guerre, qui ont notamment participé à ce qui est appelé “le massacre de Nankin”.

Avec la Chine, encore, et Taïwan, un peu moins, il est en conflit concernant la territorialité des îles Senkaku, un petit groupe d’îlots situé au large de Taïwan.

Plus grave et plus intense, le conflit concernant l’appartenance des rochers Liancourt, appelé Dokdo en Corée du sud, et Takeshima au Japon, dont les deux pays revendiquent la possession.

Enfin, le Japon se dispute avec la Russie au sujet de la souveraineté de certaines des îles Kouriles au nord de Hokkaido.

Aussi, 

Compte tenu de sa situation, de son manque de ressource, de son territoire hostile, on parle souvent de “miracle japonais” pour décrire le haut degré de développement du pays. 3e puissance économique mondial malgré un territoire qui fait à peine deux tiers de la France, dont 70% est inhabitable, et avec une population de 128 millions d’habitants qui a commencé sa phase de décroissance.

Hayaku: A Time Lapse Journey Through Japan from Brad Kremer on Vimeo.

Les villes du Japon.

Tokyo

Première ville en PIB au monde, Tokyo compte 35 millions d’habitants avec son agglomération. Il est évidemment le centre économique du Japon, et une des premières plate forme financière mondiale. Dans l’agglomération de Tokyo, nous trouvons des villes de premier plan tel Yokohama, ou Chiba.

Nagoya

La ville de Toyota doit son importante agglomération, plus de 10 millions d’habitants à cette entreprise et à son caractère historique. Située sur la route du Tokaido, qui faisait le chemin entre Edo, ancien nom de Tokyo, et le Kansai, berceau de l’histoire du Japon. Elle est aujourd’hui réputée pour sa nourriture mais reste un lieu touristique mineur bien que son château soit réputé.

Kyoto

Ancienne capitale du Japon, et ville des empereurs et du centre du pouvoir, Kyoto, ville d’un peu plus d’un million d’habitant, est avant tout une carte postale de premier plan. Agréable à vivre, touristique, la ville aux plus de mille temples, est celle de la vie dans l’ancien Japon, dont elle garde un caractère prestigieux.

Osaka

Grande ville du Kansaï, on parle de la métropole d’Ôsaka pour décrire celle du Kansai, elle est le siège de nombreuses sociétés japonaises. Historiquement, elle fut le dernier bastion précédent l’unification du Japon sous la bannière du shogunat Tokugawa. Actuellement, elle est considérée comme une ville méridionale du Japon, où il fait meilleur vivre qu’à Tokyo, et où l’on parle avec le dialecte locale dit le “kansaiben”.

Kobe

Incluse dans l’agglomération d’Osaka, alors que la ville dépasse les 5 millions d’habitants, Kobe est un siège administratif pour de nombreuses compagnies. Elle jouit néanmoins d’une réputation plus sulfureuse que les autres villes puisqu’elle serait le siège des activités pérennisés des mafias japonaises. Kobe reste une ville réputé pour les affaires.

Hiroshima

Fameuse de part le monde, conséquence de son bombardement à la fin de la 2e guerre mondiale, Hiroshima est la dernière ville du Honshu en partant vers l’ouest, avant d’atteindre le Kyushu.

Fukuoka

Une des deux grandes villes du Kyushu, avec Kita-kyushu, Fukuoka jouit d’un climat plus méridional qui donne une certaine qualité de vie à ses habitants. Revendiquée par de nombreux “bloggueurs Japon” comme une ville où il est facile et agréable de vivre.

Kita-Kyushu, plus que Kobe, est considérée comme la capitale de la mafia japonaise au Japon, on trouve par conséquent peu de personnes qui sont partis y vivre et peu d’affaires à y conclure. A ce titre, je n’y reviendrais probablement pas sur le blog du businessman en Asie, ayant jusqu’à présent entendu qu’il valait mieux évité.

Sapporo

Enfin Sapporo, la grande ville de l’île de Hokkaido, à l’hiver très froid. Une ville que je n’ai pas encore eu l’occasion de visiter et ceux qui y vivent m’en ont dit le plus grand bien.

Ce qu’il faut savoir sur le Japon ?

Le Japon a une culture propre. Définit comme une culture japonaise en exclusion d’une culture sino-asiatique qui viserait à s’étendre sur l’ensemble de l’Asie pacifique. Bien qu’inclus pleinement dans le processus de globalisation, le Japon reste une île et son insularité l’a conduit à adopter des modèles qui lui sont propres. Par exemple, le pays arrive à survivre et à se maintenir à un haut degré de développement malgré une stagnation de presque 25 ans et avec une dette qui représente presque 300% de son PIB.

Elle résiste au surendettement du au fait que ses créanciers sont principalement japonais ou de grandes entreprises japonaises qui n’ont aucun intérêt, ni économique, ni morale, de laisser se détruire la société japonaise.

Aussi, l’économie est entre les mains des “zaibatsus” de grand conglomérat qui garantissaient dans une période économique plus faste le modèle de l’emploi en vie. Le haut degré de culture propre dont dispose le Japon l’a mené par la force des choses à devenir le deuxième exportateur de biens culturels au monde avec des communautés fan de Japon ou fan de mangas, dans le sens de la pop-culture japonaise, ce qui a donné au pays une image appréciable et apprécié à travers le monde.

Le Japon reste le pays dont la technologie est louée. Après avoir été longtemps l’exportateur de biens électroniques, domaine où la Chine lui a succédé, le Japon est aujourd’hui le meneur d’une “révolution robotique” contrainte par le vieillissement de sa population, il reste également un pionnier en haute technologie.

Malgré la catastrophe de Fukushima, un incident nucléaire survenu le 11 mars 2011 à Fukushima, à la suite d’un tremblement de terre qui avait créé un tsunami frappant les côtes de Fukushima et par conséquent sa centrale, le Japon ne semble pas souffrir de cette image comme cela avait été par exemple le cas de Tchernobyl en son temps malgré l’existence d’une zone d’interdiction de vie dans un périmètre autour de la centrale ( de 30 kilomètres, ce périmètre a été restreint puis ménagé sur demande ).

C’est au contraire l’image de la terre des “geishas” et des “samouraïs” qui demeurent, ce qui donne au Japon, encore et toujours, un fort capital d’attraction émotionnel et relationnel à travers le monde.

Pourquoi le Japon ?

Le Japon est un pays élitiste aux règles de vie bien définies. La criminalité est quasi-nulle restant le monopole des groupes de Yakuza, mafia japonaise. Se rendre au Japon se fait souvent dans un processus culturel. De culture propre le Japon a longtemps montré au monde ses arts, estampes, origami, kirikami, son savoir-vivre, cérémonie du thé, etc…, son savoir-faire et son originalité. Ses designers sont loués à travers le monde et son luxe est à la fois un marché d’importation de premier plan qu’un marché d’exportation avec peu d’équivalent au monde, sinon la France. Miyake, Kenzo, fer de lance du haut de gamme avant que des marques mainstream s’attache à se présenter au monde “Comme des garçons”. Le succès d’Uniqlo , ou encore de Muji, montre le savoir faire japonais jusqu’à l’intérieur du mass market.

2e exportateur de bien culturel au monde, le Japon s’est construit une image de marque internationale comme peu de pays d’Asie en sont capables, même si la Corée du sud essaie d’en prendre le chemin. De Dragon Ball au Mont Fuji, tout le monde a déjà eu affaire à la culture japonaise dans le monde.

10 raisons d’aller au Japon :

  • La richesse de sa pop-culture.
  • La richesse de sa culture.
  • Les artistes et les architectes y sont particulièrement bienvenue pour les possibilités d’expression.
  • Un pays très vieillissant qui a besoin de remplacement.
  • La richesse de son art de vivre.
  • L’intérêt du Japon pour la France.
  • Sa sécurité.
  • Ses activités technologiques.
  • Vivre dans un archipel.
  • Apprendre le japonais.

Capable de gérer pour vous, chaque aspect de vos besoins au Japon, et au delà, vous pouvez contacter PADEA.

Lien utiles :

Ambassade de France au Japon.

Catastrophe de Fukushima wikipédia / le site du Japon

JETRO – Japan External Trade Organisation

Le JETRO est l’entreprise d’état japonaise qui aide les entreprises à s’implanter au Japon, comme elle aide les entreprises japonaises à s’implanter à l’extérieur du Japon. Le JETRO fournit des documents statistiques, des informations, des forums, afin de vous aidez à mieux connaître le marché japonais et afin de vous aidez à travailler avec le Japon.

Liste des chambres de commerces japonaises au Japon.

Item-acheter

Alibaba a un taux de pénétration important au Japon, vous pouvez vous en servir pour trouver vos fournisseurs.

Quelques annuaires qui peuvent être utile : All.biz – Japan // eBizFinder // International Business Opportunities //Japan Yellow Pages

En cas de petits colis, vous pouvez calculer vos frais de transport via le site shipping.jp.

Item-titre-exporter

Toutes les procédures d’importation sont clarifiées sur le site des douanes japonaises. Si vous n’avez pas d’entreprise au Japon, il vous faudra trouver un importateur ou un partenaire prêt à prendre les procédures à sa charge. Vous pouvez faire une déclaration d’import qui vous permettra de faire entrer sur le territoire japonais la marchandise à l’arrivée du cargo, ou pour les commandes inférieurs à 100.000Yens, faire une déclaration simplifié. ( expliquer en Anglais dans les liens ).

Les droits de douanes au Japon sont parmi les plus bas du monde 3%. Certains produits bénéficient de taxes particulières. Surtout concernant l’alimentaire et les produits du cuir. Une petite fiche de l’OMC les recensent. Le Japon a conclu des accords de commerce spéciaux avec certains pays rendant les droits de douanes encore moins élevé. C’est le cas des pays de L’ASEAN, par exemple. Pour voir la liste.

Vous pouvez également voir l’association des entreprises japonaises

Item-distribuer

Le réseau de distribution au Japon est très développé au Japon. Dans les centres villes, les grands magasins dominent la majorité des quartiers et proposent autant de boutiques de chaînes, que d’espace privé, de plus en plus rare compte tenu des prix de location d’un espace. Les hypermarchés et supermarchés prennent le pas en périphérie, pendant que l’ensemble du pays est abreuvé de convenient store, dit “Kombini” 7 eleven en tête.

Les grands magasins.

  • Mitsukoshi
  • Isetan
  • Marui 101
  • Sogo
  • Takashiyama
  • Daimaru

Supermarché et hypermarché.

Magasin de proximité, ou “convenient store” ou “kombini” :

Magasins discount :

Magasin à 100Yens.
Les magasins à 100yens permettent d’acheter différents types de produit au prix unique de 100yens.

Des grands magasins de décoration, jardinage, et mobilier.

Les coopératives dont plus de 80% des produits sont liés à l’alimentaire.

Les magasins de parapharmacie, cosmétique, etc …

Les magasins spécialisés :
Vêtements : Aoyama Syouji, Aoki International, Haruyama Shoji
Vêtements femmes et enfants : Shimamura, Five Foxes, Akachan
Vêtements décontractés : Fast retailing (Uniqlo), Right On, Mac House
Chaussures : Chiyoda, Nustep
Alcool : Yamada Denki, Yodobashi Camera, Kojima

Vendre en ligne.

Le E-commerce au Japon propose un trio qui s’accapare plus de 50% du marché, Rakuten, le numéro 1, suivi de l’américain Amazon, dans sa version nippone, puis de Yahoo shopping. A noter que Yahoo Japon est une entité totalement indépendante de Yahoo USA. Pour connaître les principaux sites et les clefs du secteur au Japon, je vous invite à vous rendre sur l’article dédié.

Item-implanter-une-entreprise

Les formes d’entreprises au Japon :

Kabushiki Kaisha (KK), Société à responsabilité limitée publique.
Nombre d’associé : au moins 400 pour rester inscrit à la bourse de Tokyo.
Responsabilité : limité à l’apport en capital.

Yugen Kaisha, Société à responsabilité limitée.
Nombre d’associé : au moins 1.
Responsabilité : limité à l’apport en capital.

Goshi Kaisha, Partenariat limité.
Nombre d’associé : au moins 2, divisé entre partenaire actif et partenaire passif.
Responsabilité : limité à l’apport en capital pour les partenaires passifs, illimité pour les partenaires actifs.

Gomei Kaisha, Partenariat général.
Nombre d’associé : au moins 2.
Responsabilité : illimité.

Le bureau de représentation.
Permet de pratiquer des activités de prospection sur le marché tout en restant lié à une maison mère basé à l’étranger.

La succursale.
Permet d’effectuer des opérations commerciales tout en restant lié à une maison mère basé à l’étranger.

Item-faire-un-stage

Le stage n’est pas strictement reconnu au Japon, cependant, des entreprises étrangères, ou des entreprises japonaises auxquelles vous auriez expliqué les besoins peuvent vous permettre d’en effectuer un. Si vous cherchez un stage transmettez votre demande sur le forum.

Item-titre-travailler

Pour les demandes d’emploi, n’hésitez pas à procéder de la même façon, transmettez votre demande sur le forum, en indiquant votre adresse mail, nous pourrons directement vous transmettre les offres d’emploi que nous recevons. Au delà, je vous envoie vers l’article très complet d’un gaijin au Japon pour vous aidez dans cette démarche. 頑張って!

item-contact

Si vous êtes lié au Japon, vous y travaillez, ou y avez construit votre entreprise, contactez nous. Nous pourrions vous trouver des partenaires, vous transmettre des affaires, ou écrire un article sur vous.

Si vous êtes intéressé par le Japon, vous pouvez demander une consultation gratuite ( 15 minutes ), ou une consultation payante, afin de pouvoir être conseillé.

Forum

forum_logoVous êtes au Japon, prévoyez de vous y rendre ou vous avez une attraction pour le lieu ? Présentez vous, et présentez votre activité ou votre recherche sur le forum dédié.

Commentaires

comments

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.