Covid19 – se rendre au Japon

Covid19 – se rendre au Japon. Depuis le début de la crise du Covid-19, le Japon a fermé ses frontières aux touristes étrangers. Au travers de cet article, nous rendons compte de la situation pour tous ceux et celles qui souhaitent se rendre au Japon, pour y voyager, pour y vivre ou pour y faire des affaires.

Actualité. Le Japon fermera ses frontières, à nouveau, à tous les visiteurs venus de l’étranger à partir du 30 novembre 2021 par crainte du nouveau variant Omicron. Les étudiants étrangers, comme les hommes d’affaire, qui avaient vu les portes s’ouvrir il y a quelques semaines sont inclus dans cette fermeture. Seul les résidents japonais peuvent rentrer au Japon s’ils ont satisfait aux conditions de départ ( une demande de sortie spécifique avant de quitter le Japon ).  

Informations diplomatie France. [règlement en attente des nouvelles procédures et exceptions]

Depuis le 8 novembre 2021, certains voyageurs entrant ou ré-entrant au Japon et ayant séjourné dans certains pays ou régions (dont la France) dans les 14 jours précédant leur arrivée peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d’une période d’isolement réduite à 3 jours, par dérogation à la durée de 10 jours pour les personnes vaccinées et de 14 jours pour les personnes non-vaccinées qui demeure la norme.

Dans le cas général, les personnes autorisées à entrer au Japon doivent se soumettre aux mesures sanitaires suivantes :

  1. Présenter le résultat d’un test PCR négatif réalisé moins de 72 heures avant le vol et certifié par un médecin selon un modèle de certificat spécifique. Seul le modèle d’attestation édité par le ministère japonais de la Santé doit être utilisé ;
  2. Se soumettre à un test salivaire à l’arrivée à l’aéroport ;
  3. Si elles sont en mesure de présenter un parcours vaccinal complet (deux doses reçues d’un des trois vaccins reconnus comme valides par les autorités japonaises : Pfizer, Moderna, Astrazeneca – la deuxième dose doit avoir été reçue au minimum 14 jours révolus avant l’entrée sur le territoire japonais) au moyen d’un certificat vaccinal (certificat européen reconnu comme valide par les autorités japonaises) ;
    1. Effectuer un isolement de dix jours dans le lieu de leur choix (leur domicile le cas échéant) ;
    2. Effectuer un test PCR le dixième jour de quarantaine : en cas de résultat négatif, la période de quarantaine sera considérée comme accomplie ; en cas de test positif, un isolement dans un lieu désigné par les services de quarantaine peut être imposé aux voyageurs, conformément aux dispositions de la loi japonaise.
  4. Si elles ne sont pas en mesure de présenter un parcours vaccinal complet :
    1. Effectuer un isolement de quatorze jours dans le lieu de leur choix (leur domicile le cas échéant) ;
  5. Installer une application de géolocalisation sur leur téléphone afin de répondre aux interrogations des autorités japonaises sur leur état de santé durant la quarantaine ;
  6. S’engager à ne pas utiliser les transports en commun ni à sortir de leur lieu d’isolement. En cas de non-respect, le visa et/ou le titre de séjour peuvent être annulés et son titulaire expulsé.

Par dérogation à ces règles, certains voyageurs peuvent effectuer des activités en dehors de leur lieu de quarantaine dès le 4ème jour suivant leur arrivée au Japon s’ils remplissent les cinq conditions suivantes :

  1. être en mesure de présenter un parcours vaccinal complet ;
  2. entrer dans l’une des quatre catégories suivantes ou faire partie de la famille accompagnant un voyageur entrant dans l’une de ces catégories :
    1. citoyen japonais retournant au Japon ;
    2. ressortissant étranger résidant au Japon et autorisé à ré-entrer sur le territoire japonais (re-entrants with re-entry permits) ;
    3. ressortissant étranger se rendant au Japon pour un court séjour (moins de trois mois) justifié par un motif professionnel ;
    4. ressortissant étranger se rendant au Japon pour un long séjour justifié par un motif professionnel et ayant reçu une autorisation explicite du ministère japonais en charge du secteur d’activité concerné.
  3. être en mesure de présenter un dossier préalablement validé par le ministère japonais en charge du secteur d’activité concerné qui permette de justifier la demande de bénéficier d’une période d’isolement réduite et le parrainage d’une entité d’accueil (receiving organisation) située au Japon. Ce parrainage est matérialisé par les deux documents suivants :
    1. programme (activity plan) prévu entre le quatrième et le dixième jour suivant l’entrée sur le territoire japonais – seuls les activités et déplacements indiqués permettront de quitter le lieu de quarantaine indiqué à l’entrée sur le territoire japonais ;
    2. engagement écrit (written pledge) de l’entité d’accueil qui se porte garante du bon comportement, sur le plan sanitaire, de la personne concernée et du strict respect du programme indiqué.
  4. satisfaire des vérifications préalables à l’entrée sur le territoire japonais, effectuées par le ministère japonais compétent selon le secteur d’activités concerné ;
  5. présenter un résultat négatif à un test PCR ou à un test antigénique quantitatif (CLEIA) effectué le 3e jour suivant l’entrée sur le territoire japonais. Ce test n’exonère pas du test PCR ou antigénique quantitatif (CLEIA) qui doit être effectué au dixième jour pour les personnes présentant un schéma vaccinal complet souhaitant bénéficier d’une durée de quarantaine réduite à 10 jours au lieu de 14.
  1. Conditions d’entrée sur le territoire japonais pour les nouveaux arrivants

Depuis le 8 novembre 2021, certaines catégories de personnes peuvent de nouveau solliciter une entrée sur le territoire japonais pour un court ou un long séjour justifié par un motif professionnel, par dérogation au principe de suspension de ces nouvelles entrées pour les ressortissants étrangers adopté le 16 décembre 2020 et qui demeure la norme. Les personnes sollicitant un visa de travail mais aussi les étudiants souhaitant se rendre au Japon pour y suivre un cursus universitaire peuvent bénéficier de cette mesure.

Il est désormais possible de solliciter une entrée sur le territoire japonais pour un court (moins de trois mois) ou un long séjour si les trois conditions suivantes sont satisfaites :

  1. être en mesure de justifier le séjour par un motif professionnel. Le suivi d’un cursus universitaire au Japon entre dans cette catégorie ;
  2. soumettre au ministère japonais en charge du secteur d’activité concerné un dossier de demande de nouvelle entrée sur le territoire japonais. Ce dossier doit permettre de justifier le parrainage d’une entité d’accueil localisée au Japon et doit notamment contenir :
    1. un engagement écrit par lequel l’entité se porte garante de la nécessité pour la personne concernée de se rendre au Japon et de son bon comportement sur le plan sanitaire ;
    2. un plan d’activités qui détaille les activités auxquelles la personne concernée se livrera durant son séjour.
      1. Les étudiants doivent obtenir le parrainage de leur université japonaise d’accueil.
      2. Des lignes directrices élaborées par les autorités japonaises (Cabinet du Premier ministre, Ministère de la Justice, Ministère des Affaires étrangères, Ministère de la santé) pour aider à la constitution de ce dossier seront prochainement publiées sur les sites internet de ces autorités.
  3. Satisfaire des vérifications préalables effectuées par le ministère japonais en charge du secteur d’activités concerné avant l’entrée sur le territoire japonais.
se rendre sur le site officiel de l’ambassade de France.